N'oublie pas mon petit soulier / Je vois la vie en rose de Nadia Lakhdari King

Publié le par __Troubles__

N'oublie pas mon petit soulier / Je vois la vie en rose de Nadia Lakhdari King

¤ Présentation: Emilie, la trentaine, un peu maladroite, profite du réveillon de Noël pour faire une jolie fête et inviter à dîner Charles, son nouvel amoureux et ses deux enfants. Mais telle une nouvelle Bridget Jones enamourée, Emilie va accumuler ce soir-là malchances et coups du sort. Amis qui la laissent en plan avec la cuisine, le sapin et l'ambiance, arrivée surprise de son ex petit-ami à la fête, convives incontrôlables... Une comédie romantique drôle et légère suivie de Je vois la vie en rose qui reprend les même personnages dans des imbroglios amoureux drôles et tendres, situés entre le réveillon du nouvel an et la Saint-Valentin. Non, les histoires d'amour ne finissent pas mal en général. La preuve ! Nadia Lakhdari King est née à Montréal, où elle vit avec son mari et ses deux enfants

  • Broché: 468 pages
  • Editeur : France Loisirs (2013)
  • Langue : Français
  • ASIN: B00FQQMXQW

¤ Mon avis:

1. N'oublie pas mon petit soulier

Tout d'abord il faut préciser qu'il s'agit d'un roman québécois, qui n'a pas été " traduit" en français, comprenez que bon nombre d'expressions nous sont inconnues dans l'hexagone, mais, avec Google, de la volonté, et surtout l'esprit ouvert, la lecture est tout à fait compréhensible et agréable. En plus on apprend des expressions très drôles, un véritable enrichissement de notre vocabulaire ! Je citerai par exemple:

  • pompe à asthme = inhalateur

  • frencher = embrasser

  • quétaine/quétainerie= de mauvais goût

  • pitonner = appuyer sur les boutons d’un appareil électrique

L'histoire en elle-même n'a rien de révolutionnaire: la préparation d'un repas de noël et la "fête" qui en découle... Rien de bien profond me direz-vous ? Eh bien détrompez-vous ! Ca parle de la difficulté de gérer les sentiments des enfants lors d'un divorce, des liens de la famille, des traditions, mais aussi de l'amitié et d'amour... Bien évidemment le ton est léger car il s'agit d'une comédie, mais ça n'empêche en rien de traiter de sujets profonds et délicats. J'ai souri plus d'une fois, je me suis identifiée à certains comportements féminins, j'ai reconnu des membres de ma famille... Bref, ça parle de la vie de tous. Le roman se lit très facilement et rapidement mais ce qui m'a le plus plu c'est le petit suspense quant à l'identité d'Henri... Et lire les passages du point de vue de Florence est juste truculent !

C'est à conseiller en cette période de fin d'année afin de se mettre, déjà, dans l'ambiance des fêtes !

2. Je vois la vie en rose

L'histoire reprend quelques jours après la précédente, les personnages sont les mêmes, mais cette fois les narrateurs sont multiples, il y a bien entendu Émilie, mais également Charles, Florence, Seb et surtout Isa, qui pour moi prend l'envergure d'une véritable héroïne, ce personnage mériterait un roman pour lui seul, tellement son potentiel est grand !

Le roman traite cette fois encore de la complexité des rapports humains et amoureux, de l'importance de la famille et des traditions.

J'ai adoré le cours de romantisme que Florence donne à son père, on sait que la clairvoyance n'attend pas l'âge adulte, les enfants sont capables de percevoir l'évidence alors que les adultes passent allégrement au dessus...

Les rapports humains sont complexes et il ne faut jamais rien prendre pour définitivement acquis... Ce roman est comme une ode au renouvellement, à la remise en question, mais au final rien n'est plus important que l'amour, celui des parents pour leurs enfants et réciproquement, l'amour dans un couple, l'amour que se portent des amis de longue date, mais également l'amour naissant.

Si comme moi lire les suites est important pour vous, eh bien vous ne passerez pas à côté de celle-ci !

Le petit plus de ce livre ? Les recettes à la fin de chaque histoire ! Où comment joindre l'utile à l'agréable.

*Je finirai cet article en vous disant que d'autres écrits de l'auteure devraient paraître en France pour notre plus grand plaisir et que si vous ne le faites pas encore, empressez- vous de la follow sur Twitter, car elle est "écœurante" ----> @nadialakhdari

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article