Shining de Stephen King

Publié le par __Troubles__

Shining de Stephen King

¤ Présentation :

Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…
L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? Ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel?
Un récit envoûtant immortalisé à l’écran par Stanley Kubrick.

  • Poche: 576 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (31 octobre 2007)
  • Collection : Fantastique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253151629
  • ISBN-13: 978-2253151623
  • Dimensions du produit: 17,8 x 11 x 3 cm

¤ Mon avis :

Par où commencer ? Stephen King est une référence dans le domaine du fantastique et de nombreuses personnes l’ont lu au moins une fois dans leur vie… J’ai lu bon nombre de ses romans, notamment à l’adolescence, mais j’ai toujours fait l’impasse sur Shining. Pourquoi me demanderez-vous ? Eh bien simplement parce que je n’ai pas choisi la bonne approche, j’ai commencé par regarder le début de l’adaptation qu’en a fait Stanley Kubrick, je n’ai jamais dépassé les 20 minutes et je l’ai définitivement pris en grippe !

Ce roman du King est paru en 1977, année de ma naissance, donc autant dire que le contexte ne nous semble plus vraiment d’actualité, c’est sans doute pour cela que j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cette lecture. Je vais sans doute choquer beaucoup de monde en disant cela, mais pour moi Shining n’a pas grand-chose d’exceptionnel et ce n’est pas le meilleur roman de Stephen King. En lisant ce roman, j’ai repensé à ce qu’avait dit Maxime Chattam lors de la conférence qu’il animait lors de la sortie de son dernier roman. Stephen King a tendance aujourd’hui à écrire en 800 pages ce qu’il faisait très bien en 500 au début de sa carrière, à mon humble avis, il a toujours eu cette tendance à se perdre en détails inutiles, ce qui donne cette impression de longueur lorsqu’on le lit. J’avoue que la scène de Danny dans la chambre 217 était véritablement terrifiante et, est une perle du genre, c’est d’ailleurs le seul moment où j’ai eu peur. Le personnage de la mère est vraiment insipide, l’alcoolisme de Jack Torrance fait qu’on sent le vent tourner et que rien n’est vraiment surprenant.

Il s’agit d’une bonne histoire, d’un bon roman, avec des longueurs et rien d’exceptionnel, mon avis peut sembler dur, mais au contraire, c’est un reflet sincère de la déception que j’ai ressenti en tournant les pages de ce roman qu’on m’a recommandé tout le long de ma vie (pas si longue je vous l’accorde). Il faut lire les classiques de la littérature, y compris dans la littérature de genre, Shining est entrée à la postérité de la littérature fantastique, mais rien ne nous oblige à les porter aux nues. Je ne suis aucunement déçue de cette lecture commune avec mon amie Vanou du blog http://things-or-stuff.blogspot.fr/ mais ça n’en fera pas pour moi un incontournable de ma bibliothèque.

Publié dans Lectures communes

Commenter cet article

Vanou 28/11/2013 23:19

C'est vrai que la mère est vraiment... insupportable. Que ce soit dans le bouquin ou dans le film, j'ai envie de lui mettre des claques ! :-D
C'est dommage que le film ne soit absolument pas fidèle au livre.