La bobine d'Alfred de Malika Ferdjoukh

Publié le par __Troubles__

La bobine d'Alfred de Malika Ferdjoukh

¤ Présentation de l'éditeur:

Harry Bonnet, 16 ans, fils d'un cuistot montmartrois, est fou de cinéma.
Comment s'est-il retrouvé à Hollywood ? C'est simple. Il lui aura suffi d'une gifle, d'une caille rôtie et d'une assiette de pommes de terre pour traverser l'Atlantique et atterrir sur la colline mythique.
L'Amérique ! Des stars à tous les coins de rue !
Une nuit, il suit son père à la cantine, s'introduit en catimini sur le plateau n° 17, remplace au pied levé un second rôle souffrant et... tombe nez à nez avec Alfred Hitchcock.
Le metteur en scène le plus célèbre du monde commence le tournage dont il rêve depuis quarante ans : l'adaptation d'une pièce de J. M. Barrie, l'auteur de Peter Pan.
C'est un secret absolu. Le film porte un faux titre et Hitchcock lui-même a pris un nom de code.
Mais pourquoi diable Harry a-t-il voulu voir les premières minutes du film fantôme ?
Pourquoi a-t-il désobéi au maître du suspense ?

Malika Ferdjoukh est née en 1957 à Bougie en Algérie. Ce qui explique le "h" final à son nom (quand on l'oublie, elle a horreur de ça !), et sa collection de chandelles. Elle vit à Paris depuis sa petite enfance. Elle a séché quelques films à la Cinémathèque pour suivre des cours à la Sorbonne. On peut dire qu'elle est incollable sur le cinéma américain, ses dialogues fameux et ses distributions pléthoriques, du western au polar noir, mais son genre adoré reste la comédie musicale dont elle est capable de chanter à tue-tête les airs les plus improbables. Elle écrit des séries pour la télévision. Elle a publié plusieurs romans pour la jeunesse. "La grande affaire des histoires de Malika Ferdjoukh, ce qui en fait battre le cœur, c'est l'amour... Dans l'opposition entre le monde familier, où mille événements peuvent se passer mais où tout semble dans l'ordre naturel des choses et l'extérieur, mystérieux, obscur, elle joue, tout à la fois, à nous faire peur et à nous rassurer." Office en Poitou-Charentes, Rencontres, avril 1997.

  • Broché: 173 pages
  • Editeur : L'Ecole des Loisirs (24 octobre 2013)
  • Collection : Médium
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2211215998
  • ISBN-13: 978-2211215992
  • Dimensions du produit: 21,6 x 14,8 x 1,6 cm

¤ Mon avis:

La fan de cinéma que je suis, depuis toujours, a été immédiatement attirée par la couverture du roman, puis j'ai lu le titre... Alfred ? Mon Alfred ? Le maître du suspense ?? J'ai retourné le livre et lu le résumé.Il s'agissait bien d'Hitchcock ! Alors comment ne pas succomber à la tentation ? Au cours de mes études j'ai à peu près lu tout ce qu'il y avait dire sur Alfred Hitchcock, ajoutant même ma modeste pierre à l'édifice, allant même jusqu'à quitter ma province pour aller voir l'exposition qui lui a été dédiée au Centre Georges Pompidou à Paris.

Je n'allais donc pas être un public facile à satisfaire.

J'ai adoré les titres de chapitres qui renvoient tous à des films d'Alfred Hitchcock, avec parfois des jeux de mots intelligents, les références subtiles à des objets/animaux/personnes qui ont été des obsessions pour le cinéaste névrosé. Je pense que ce roman, initialement destiné à un public adolescent peu véritablement faire naître des passions pour ce personnage atypique ! Mentionner avec tact que l'artiste été névrosé, obsédé par ses héroïnes dans chacun de ses films, qu'il avait tout d'un tortionnaire, n'est pas aisé mais Malika Ferdjoukh n'a pas hésité, c'est remarquable! De plus incorporer dans l'action comment Psychose a été produit et le reprendre pour ce film qui n'a jamais fait l'objet d'un tournage est une fabuleuse mise en abîme.

L'écriture est agréable et fluide, on tourne les pages de plus en plus vit, le suspense nous submerge, on se croirait presque dans un scénario imaginer par le maître. Un savant mélange de La mort aux trousses, de Fenêtre sur cour(pour le côté voyeur) et de L'homme qui en savait trop.On peut dire, sans trop exagérer, que ce roman fait partie des perles de l'année. Il tire vers le haut les lecteurs. Un savant mélange entre fiction et réalité qui ne m'a pas fait regretter un seul instant a lecture.

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article

Vanou 09/12/2013 13:23

Je ne connais pas du tout Hitchcock (enfin, très mal), mais ton avis me donne envie d'ouvrir le bouquin. :)