Revanche de Cat Clarke

Publié le par __Troubles__

Revanche de Cat Clarke

¤ Présentation:

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l'homme idéal s'il ne préférait les garçons... À la fin d'une soirée d'ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C'est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un mail de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d'un garçon qu'il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d'e-mails agressifs qu'il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n'avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide... À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu'elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d'approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

  • Broché: 504 pages
  • Editeur : R-JEUNES ADULTE (17 octobre 2013)
  • Collection : R
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221136446
  • ISBN-13: 978-2221136447
  • Dimensions du produit: 21,4 x 13,4 x 3,8 cm

¤ Mon opinion:

Cat Clarke avait déjà réussi à me captiver avec Cruelles il y a quelques mois, mais cette fois elle a placé la barre très haut. J'ai mis plusieurs semaines à ouvrir ce roman, comme si j'avais le pressentiment qu'une fois les premières pages lues, je ne pourrais plus m'arrêter. Croyez-moi parfois l'instinct ne trompe pas ! Je n'ai mis que quelques jours pour dévorer cet ouvrage, à la fin je n'ai pu contenir mon émotion...

L'histoire de Kai est bouleversante, le ton est donné dès les premières pages, on sait que le jeune homme est homosexuel et on sait que Jemma l'aime plus que tout. Plus qu'une belle histoire d'amitié, le roman nous décrit ici la force des émotions d'une adolescente abandonnée par celui qu'elle considère comme la moitié d'elle-même, comme si elle ne pouvait exister, se trouver sans lui, sans le miroir qui reflète le meilleur de ce qu'elle est.

Page après page, on se rend compte qu'on peut faire tout et n'importe quoi par amour, pour le meilleur et surtout pour le pire.Jemma n'est que vengeance, elle devient manipulatrice et se perd; elle ne se reconnait plus mais ne perd jamais son objectif de vue. Elle saura qui est responsable de la plus grosse perte de son existence. Elle se transforme, ne se laissant jamais dominer par les émotions. Sa détermination m'a laissée sans voix.

Dès le départ la fin de cette histoire nous effraie, on sait que quelque chose va mal tourner, mais rien ne nous prépare à ça....

Parfois on peut reprocher à Cat Clarke de ne pas aller plus loin dans l'émotion, mais personnellement, c'est cette retenue, cette pudeur qui m'a le plus bouleversée. Il ne faut pas aller dans l'extrême pour toucher profondément un lecteur, il suffit de rester cohérent et de décrire les dommages que provoque l'absence. L'absence de l'autre, l'absence de soi... Lorsqu'on perd la clairvoyance, rien ne nous arrête. On peut faire du mal pour se sentir mieux...

Jemma est une héroïne à sa manière car elle est obstinée, droite d'une certaine façon, même si elle reste dans l'erreur quasiment jusqu'au bout. Ce qui était évident pour tous ne lui apparait que tardivement, mais ne dit-on pas "mieux vaut tard que jamais" ?

Le roman ne se finit pas sur un mystère, toutes les réponses nous sont apportées en temps et en heure, avec parcimonie pour garder le suspense. Rien pourtant ne nous prépare aux dernières lignes du roman.

Je suis restée un long moment avec le livre dans les mains; sans savoir comment réagir, ni comment mettre des mots sur les émotions que j'ai pu ressentir en lisant ce roman. Cette fois encore je ne peux que louer les choix risqués, pertinents et captivants que fait La Collection R, et particulièrement Glenn Tavennec. Il s'agit de littérature "Young Adult" mais la profondeur du sujet me redonne espoir en ce genre.

Merci à Cat Clarke et à Glenn Tavennec pour m'avoir donné la possibilité de ressentir autant de choses en lisant un roman.

¤ Citation :

"Il me manque tellement. Ça ne devient pas plus facile. Peu importe ce que les gens disent, le temps ne guérit pas les blessures. Il vous montre simplement de nouvelles, et encore plus douloureuses manières de souffrir de l'absence de quelqu'un. Plus cette personne est partie depuis longtemps, pire c'est, parce qu'on commence à oublier son sourire, sa façon de pencher la tête lorsqu'elle réfléchissait, de vous regarder et de deviner ce à quoi vous pensiez."

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article

Léa Touch Book 15/08/2014 17:35

Ce livre m'a bouleversé, il est juste wooow, on en sort pas indemne c'est impossible :)

We were infinite 15/08/2014 17:11

C'est le roman que j'ai préféré de Cat Clarke. Les dernières lignes de Revanche m'ont achevées, je ne m'attendais pas à cette fin..

Vanou 25/07/2014 15:20

Je ne connais pas du tout cette auteure, mais tu m'as donné envie de la découvrir.