La lettre oubliée de Nina George

Publié le par __Troubles__

La lettre oubliée de Nina George

¤ Présentation :

Jean n'est pas un libraire comme les autres. Avec sa «pharmacie littéraire», il prescrit des livres pour guérir les maux de l'âme. S'il connaît le remède pour les autres, il n'a pas encore trouvé le sien. Quand Manon l'a quitté, 21 ans plus tôt, elle lui a laissé pour toute explication une lettre qu'il n'a jamais eu le courage d'ouvrir. Depuis, sa vie s'est arrêtée. Mais son destin bascule le jour où il découvre le terrible secret de Manon. Pour Jean, c'est le début d'un long périple au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence : son voyage vers la renaissance.

Biographie de l'auteur

Née en 1973, Nina George a travaillé comme journaliste et chroniqueuse. Elle est également l'auteur de thrillers scientifiques, de romans et de nouvelles. Son roman The Moon Player a rem-porté en 2010 le prix DeLiA, qui récompense le meilleur roman d'amour. Nina George a égale-ment reçu le Glauser Prize en 2012 pour son roman policier The Game of Her Life. La Lettre oubliée est son premier roman signé sous son vrai nom. Devenu best-seller en Allemagne dès sa sortie, il est resté 18 semaines dans la liste des meilleures ventes. Il est à présent publié dans 18 pays.

  • Broché: 406 pages
  • Editeur : Points (15 mai 2015)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757851349
  • ISBN-13: 978-2757851340
  • Dimensions du produit: 10,6 x 2 x 17,9 cm

¤ Mon avis :

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour vous parler de ce roman... Je pense donc vous livrer mes impressions comme elles viennent !

Tout d'abord le style d'écriture est relativement classique, rien d'innovant mais je ne dirai pas non plus qu'il est de piètre qualité bien au contraire, car parfois il faut savoir aller à l'essentiel pour toucher le cœur du sujet. L'histoire de Monsieur Perdu, qui porte merveilleusement bien son nom, est intemporelle, comment survivre à la perte de son grand amour ? Lorsque le point de vu de Manon est enfin évoqué, c'est par journal intime interposé, le style est plus brut et laisse transparaitre des sentiments plus tourmentés,cela donne une autre dimension au roman.

J'ai acheté ce roman pour le quatrième de couverture, une histoire de libraire qui soigne avec des livres, c'est vraiment un sujet qui a tout pour me plaire, mais je ne pensais pas que ce livre me toucherait autant.

Les livres protègent de la bêtise. Des faux espoirs. Des mauvais hommes. Ils vous revêtent d'amour, de force, de savoir C'est la vie depuis l'intérieur.

p23

Jean Perdu est un homme qui a peur de ressentir de nouveau, peur d'être blessé, car il pense ne jamais guérir de ses anciennes blessures. Il apprend à travers de ses lectures à gérer l'humain, en trouvant le roman qui permet de mieux appréhender les situations difficiles, mais quelque part en chemin il a oublié de faire ses propres expériences et ce roman est en quelque sorte, le parcours initiatique d'un homme redécouvrant les autres, il commence avec sa nouvelle voisine qui lui fait ressentir des sentiments oubliés, puis avec Jordan, ce jeune auteur en manque d'inspiration...

Je crois que j'ai découvert toute la gamme des sentiments à travers les livres. J'ai davantage aimé, ri et appris grâce à mes lectures que dans toute ma vie non lue

p 91-92

Perdu se rend compte que ses lectures l'ont aidées mais qu'il en a oublié de vivre avec ses pairs.

J'ai adoré ce livre qui fait la part belle à la vie, aux relations humaines. Je n'ai pas été déçue par la fin, ce qui est une bonne chose car je garderai de ce roman une image désuète, nostalgique mais forte.

C'est une lecture a recommandé aux amoureux des livres. Je pense même que je le relirai prochainement pour l'apprécier davantage !

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article