Ce qui se passe au congrès, reste au congrès d'Amélie Dubois

Publié le par __Troubles__

Ce qui se passe au congrès, reste au congrès d'Amélie Dubois

¤ Présentation :

Six mois après leur voyage au Mexique, Caroline, Katia et Vicky reprennent la route, cette fois vers la ville de Québec afin de prendre part à un banal congrès sur l'éducation... Que ce soit pour s'offrir une pause de leur vie quotidienne ou pour profiter d'un petit congé aux frais de la commission scolaire, nos trois enseignantes partent le coeur léger, avec l'objectif avoué de se faire plaisir. En quittant les lieux quatre jours plus tard, un peu sous le choc, les trois amies se promettront de ne JAMAIS rien dire à personne au sujet de ce qui s est passé à ce congrès de malheur. Vêtues en femmes d affaires ou en tenue de soirée, derrière un masque de loup ou les yeux rougis par toutes sortes d'abus, le plaisir semble avoir rimé une fois de plus avec les regrets pour nos trois congressistes. En les suivant dans leurs déboires, parfois pathétiques mais toujours comiques, vous verrez à quel point le karma n'oublie jamais, et vous vous réjouirez de ne pas être à leur place !

  • Broché: 392 pages
  • Editeur : Kennes Editions (2 décembre 2015)
  • Collection : KE.AMELI.DUBOIS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2875802305
  • ISBN-13: 978-2875802309
  • Dimensions du produit: 15,2 x 2,4 x 23 cm

¤ Biographie de l'auteure :

Amélie Dubois est psychocriminologue de formation et auteure de passion. Fidèle à son style mordant, elle signe ici un roman humoristique tout à fait déjanté. Accumulant les best-sellers, on la surnomme au Québec "la reine de la chick lit". Est-ce qu'Amélie a déjà eu l'occasion de participer à des congrès ? Oui, mais dans un objectif purement professionnel (bien sûr !).

¤ Mon avis :

J'ai eu la chance de recevoir ce roman grâce à mon partenariat avec Kennes Editions et je les remercie pour leur confiance renouvelée !

Lorsque j'ai refermé Ce qui se passe au Mexique, reste au Mexique (chronique disponible ici ), premier tome des aventures de nos trois héroïnes peu orthodoxes, je n'avais qu'une hâte, les retrouver au plus vite et c'est avec un réel plaisir que j'ai lu ce roman.

On retrouve donc nos trois professeurs six mois après leur séjour mouvementé au Mexique, leur pacte de silence est toujours de mise, ce qui bien sûr n'évite pas les allusions au cours de conversations...

La trame narrative est exactement la même que dans le premier opus, il y a le récit au présent, dans la voiture, sur le chemin du retour du congrès et les flashbacks durant ce dernier. Tout est parfaitement indiqué par des petits dessins charmants.

Au niveau du vocabulaire, il est de nouveau conservé dans son jus, aucune traduction n'est faite, ce qui permet au lecteur de vraiment se sentir immergé dans la culture québecoise, et ce, avec délectation !

En ce qui concerne l'histoire, elle est conforme à celle du premier séjour des filles au Mexique, aucun tabou, peu de sérieux et de nombreuses dérives...

Je ne vais pas vous spoiler mais pour ma part je n'ai pas été très surprise, ceci dit cela n'a pas gâché mon plaisir, il s'agit toujours d'un roman disculpant, on se sent moins seul(e) dans nos déboires en voyage et franchement on s'y retrouve beaucoup ! Pour rien au monde je ne prendrais la place de Caroline, son aventure capillaire serait pour moi la pire catastrophe possible !

Ce qui m'a particulièrement plu dans ce roman, c'est le second angle de lecture, celui derrière l'amusement du roman chicklit, la belle histoire d'amitié entre ces trois femmes, qui malgré les omissions, les petits mensonges sont toujours solidaires, il y a une dimension sociale non négligeable, on parle de célibat plus ou moins assumé, de relations sans lendemain et de consommation d'alcool et cette fois de drogue douce.

Amélie va plus loin et je n'ai qu'une hâte c'est d'aller à Cuba avec nos trois héroïnes.

Je vous conseille bien entendu cette lecture qui vous fera passer un moment très agréable.

Ce qui se passe à Cuba, reste à Cuba sortira en juin 2016 toujours chez Kennes Editions !

Individuellement, on est pas pires, mais à trois,On s'en sort pas ! Malgré tout... maudit que je vous aime !

p.386

Commenter cet article