#Bleue de Florence Hinckel By Right Under The Blog

Publié le par __Troubles__

#Bleue de Florence Hinckel By Right Under The Blog

¤ Présentation :

Silas vit dans une société où tout est fait pour vivre sereinement. Chaque jour, la Cellule d'Éradication de la Douleur Émotionnelle efface les souvenirs douloureux. Plus de deuil ou de dépression, juste un point bleu au poignet comme signe d'une souffrance évitée. Sur le Réseau, les gens partagent tous leurs faits et gestes, " veillant " les uns sur les autres. Silas est un grand romantique : il préfère garder pour lui les moments intenses de sa relation avec l'incandescente Astrid... Mais quand sa petite amie se fait renverser par une voiture, il est immédiatement emmené par les agents de la CEDE.
Pour oublier.

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Syros Jeunesse (29 janvier 2015)
  • Collection : Soon
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2748516869
  • ISBN-13: 978-2748516869
  • Dimensions du produit: 14,2 x 2,1 x 21,1 cm

¤ Son avis ;

J’ai lu Théa pour l’éternité, j’ai été touchée par ce roman de Florence Hinckel. Je me suis rendue au livre sur la place, 1er salon de la rentrée littéraire. Florence était présente et je voulais lui faire dédicacer le roman Théa pour l’éternité.

Je suis repartie sur ses conseils avec #BLEUE entre les mains. Merci Florence pour ce très beau et bon conseil. Je l’ai dévoré, je l’ai adoré, et laissez-moi vous dire pourquoi :

Une histoire magnifique et intelligente mais qui vous donnera à coup sûr des frissons. Que penser d’une société où on vous oblige à ne plus jamais souffrir, ne plus jamais ressentir de peine, de douleur morale…. Sur le papier là dit comme ça, je suis certaine que ça vous semble être une bonne idée.

Un point bleu apposé sur votre poignet à chaque fois que vous êtes victime d’une émotion trop intense suite à la perte d’un être cher par exemple. Un point bleu et tout disparaît, vous ne ressentez plus cette peine, cette affreuse douleur… merveilleux ? Alors qu’en dites-vous ? Magique non ?!

Ce point bleu, c’est un passage obligatoire… le choix ? Vous ne l’avez pas ! Votre avis ? On ne vous le demande pas, à 16 ans vous serez oblitéré !


Ce roman est extrêmement bien écrit, nous lecteurs, ne sommes pas oblitérés alors évidemment des émotions nous en avons, et au fil des pages on ressent notamment de la colère. Si nous vivions dans ce roman, dans le monde de Silas et Astrid, nous serions déjà passés par la CEDE, Cellule d'Éradication de la Douleur Émotionnelle. Et ce… plusieurs fois !

On fait la connaissance de personnages très attachants, rapidement on se met à leur place, et on comprend ce que certains ressentent et on comprend le combat qui est mené tout au long du roman par Silas.

Le titre, la couverture, le roman, tout m’a interpelé et tout m’a enchanté ! Une histoire qui vous mène à une réflexion sur notre société actuelle. Les émotions prennent alors tout leur sens.

J’aimerais terminer cet article d’une façon très personnelle en y ajoutant non pas une citation du roman, je vous laisse découvrir ce bijou écrit par Florence, mais par une chanson de Jacques Brel….

« Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre
à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile »

Commenter cet article