La maison de cendres de Hope Cook

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle

XXIe siècle.
Quand il entend des voix au milieu d'une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête pour trouver une réponse, il découvre l'histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique, mystérieusement réduit en cendres en 1894. Parmi les rares articles mentionnant l'incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante des lieux. Fasciné par ce portrait, il le dérobe.
XIXe siècle.
Mila doit mener ses propres combats quand sa mère disparaît inexplicablement, les laissant sa petite soeur et elle sous la tutelle de leur cruel beau-père. Luttant de toutes ses forces, Mila cherche de l'aide pour s'évader de Gravenhearst, cette demeure maléfique qui dissimule bien des secrets.
Séparés par le temps, Curtis et Mila pourront-ils briser le pouvoir malfaisant qui menace de les engloutir dans le néant ?

Certaines choses refusent de rester enfouies dans le passé.

  • Broché : 416 pages
  • Editeur : Bayard Jeunesse (16 octobre 2019)
  • Collection : Littérature 14 ans et +
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2747096378
  • ISBN-13 : 978-2747096379
  • Dimensions du produit : 13,8 x 2,7 x 21 cm

¤ A propos de l'auteure :

Hope Cooke est fascinée par l'ère victorienne et le mouvement gothique depuis son enfance, bercée par les feuilletons dramatiques de la BBC. Diplômée en littérature et en histoire de l'art, elle s'est inspirée de son expérience personnelle des maladies mentales et de la violence familiale pour écrire Miroirs de cendres. Elle vit aujourd'hui à Edmonton, au Canada.

¤ Ce que j'en ai pensé :

Dans un premier temps le résumé m'a attiré, de même que la couverture du roman, puis j'ai débuté ma lecture et j'ai quelque peu déchanté. La traduction est parfois approximative et le rythme est absent… Les deux premiers tiers du livre sont à la limite de l'ennui. Pourtant la promesse était tellement tentante...

Les deux époques qui se  succèdent, les deux personnages qui ont un lien étrange,  la référence à l'alchimie et à l magie, le potentiel était grand, mais Hope Cook a échoué, elle n'a pas su donner au lecteur l'envie d'en savoir plus tout de suite, on tourne les pages en espérant que cela vaille la peine et pour moi ce n'est pas ce qui caractérise un bon roman.

Bon, je dois bien avouer que tout n'est pas à jeter dans ce roman, le personnage de Mila est moderne et rebelle, et celui de Curtis est torturé. Je ne dirais pas qu'ils sont attachants mais plutôt intrigant et c'est le lien entre ces deux personnages qui m'a donné envie de poursuivre ma lecture. L'auteure veut donner une vision moderne de la femme dans son roman.

Le traitement des maladies mentales et de l'homosexualité est intéressant également.

Le dénouement est assez inattendu et c'est ce que je retiendrai de ce récit gothico-moderne. Je m'attendais à tout sauf à ça.

Si vous êtes amateur du genre, lancez-vous, si vous avez de grandes attentes, passez votre chemin !

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 3.25/5

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article