L'homme idéal existe. Il est québécois de Diane Ducret

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

Bonne nouvelle : l'homme idéal existe !

Il ne parle pas : il jase. Il n'embrasse pas : il frenche.

Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle.

Vous l'aurez deviné : il est Québécois.

 

Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant.

L'homme idéal ? Satisfaite ou remboursée !

 

  • Poids de l'article : 100 g
  • Poche : 157 pages
  • ISBN-10 : 2290130664
  • ISBN-13 : 978-2290130667
  • Dimensions du produit : 11.2 x 1 x 17.8 cm
  • Éditeur : J'AI LU (3 mai 2017)
  • Langue : : Français

¤ A propos de l'auteure:

Romancière et essayiste, Diane Ducret est l'auteur des best-sellers Femmes de dictateur (Perrin, 2011), traduit en vingt-cinq langues, La Chair interdite (Albin Michel, 2014), ou encore La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose (Flammarion, 2018).

¤ Ce que j'en ai pensé :

J'ai décidé de lire ce roman après avoir vu une interview de Diane Ducret à la télévision? Je l'ai trouvé brillante, pleine d'esprit et drôle. Je me suis dit que c'était l'occasion de découvrir sa plume. Je n'ai certes pas commencé par le roman le plus profond de cette auteure, mais je voulais lire quelque chose de plutôt léger et de divertissant. Nous avons là une comédie romantique, mais cette dernière n'a pas grand chose en commun avec toutes celles que j'ai déjà pu lire, le ton est plus ironique et grinçant avec tous les protagonistes.

De plus ce roman met en scène le choc des cultures, la France et le Canada et plus particulièrement le Québec ont deux façons de vivre différente, même si nous parlons la même langue, nos expressions sont différentes et il faut pouvoir s'adapter.

Diane Ducret porte un regard sans concession et moderne sur la volonté des femmes à vouloir trouver le "prince charmant" à tous prix alors que nous sommes bien loin d'être des princesses de contes de fées.  Le modernisme de cette histoire nous donne la capacité de nous identifier aux personnages principaux, qui n'a jamais rêver de prendre un avion sur un coup de tête pour aller rejoindre quelqu'un à l'autre bout du monde ? Ne serait-ce que pour savoir si les sentiments sont bien réels et savoir s'il y a compatibilité ...

Ce roman nous entraine dans une histoire de ce type, ou tout ne se passe jamais comme prévu, ou il ya des imprévus , des incompréhension, mais surtout beaucoup d'humour et d'espoir.

L'auteure porte un regard critique sur les femmes et leur inconstance, les problèmes d'épilation et d'attachement trop rapide et sur le comportement masculin dont les propos ne sont pas cohérents avec leurs actions, tout cela semble caricatural mais on a tous vécu cela à un moment de notre vie !

Les situations vécues sont cocaces mes réalistes, les personnages sont imparfaits, bref humains et ils nous ressemblent beaucoup. Dans ce roman l'auteure dresse un portrait réaliste de notre société.

Petite note humoristique, c'est grâce à ce roman que j'ai appris ce qu'était une MILF, je n'ai jamais eu la curiosité de chercher par moi-même ce que cet acronyme voulait dire !!

J'ai vraiment aimé ce roman très court, Diane Ducret va droit au but et c'est plaisant. Si vous voulez passer un moment agréable, si vous voulez apprendre des termes québécois, si vous voulez rire, alors n'hésitez plus, ce roman est fait pour vous.

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 5/5

Le piège affectif est d'une équation très simple : alors que le type nous dit qu'il est tellement bien avec nous, qu'on est si drôle et si belle, ses gestes ne correspondent à aucun de ses propos, il nous fuit. Bref, il nous trouve tellement géniale qu'il va voir ailleurs.

p. 25

Et moi, je ne suis même pas épilée ! C'est bien connu, le poil indélicat reste la meilleure ceinture de chasteté qui soit pour celle qui ne veut pas aller trop vite, le dernier garde-fou quand l'alcool, le romantisme, le manque et les hormones de son corps s'emballent pour la pousser au vice.

p. 41

On réfléchit vraiment pas pareil en altitude, c'est sûr, on prend de la hauteur.

p. 51

Et puis l'amour, ça ne se divise pas, ça se multiplie. Un homme et son gamin, ça en fait plus à aimer.

p. 90

Internet est une boîte à frustrations qui ne reflète pas la réalité, tu le sais.

p. 127

J'accepte mal les hésitations, les temps morts, les changements d'altitude émotionnels.

p. 143

Est-ce que j'ai été la femme idéale, avec mes attentes et mes exigences ? On leur demande de nous aimer passionnément, presque pour deux, alors qu'on est souvent pas fichue de leur dire ce que l'on a sur le coeur.

p. 155

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article