Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

[NEWS] Petit moment lecture...

Publié le par __Troubles__

[NEWS] Petit moment lecture...

Beaucoup d'entre vous connaissent déjà Marie Vareille qui a débuté sa carrière d'auteure avec deux romans chicklit et qui donne maintenant dans la dystopie, mais savez- vous qu'il vous est possible de découvrir une nouvelle gratuite sur le site du magazine Elle ?

Parfaite pour passer un moment plein d'émotions, alors n'hésitez pas à cliquer sur le lien !! Question de timing (tel est le titre de la nouvelle) vous fera vivre un moment fort ♥

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Meurtres à la pause-déjeuner de Viola Veloce by Right Under The Blog

Publié le par __Troubles__

Meurtres à la pause-déjeuner de Viola Veloce by Right Under The Blog

¤ Présentation :

C'est toujours avant le retour des trois cents autres salariés que se termine la pause-déjeuner de Francesca. Cela lui permet d'éviter de rébarbatifs échanges entre collègues. Et aussi de bénéficier en toute quiétude des lavabos. Jusqu'au jour où, brosse à dents à la main, elle aperçoit sous l'indiscrète porte des toilettes deux pieds dans une position peu naturelle. Deux pieds qui appartiennent à son insupportable collègue Marinella, laquelle gît là, une corde autour du cou... Ce n'est que le début d'une longue série de meurtres. Dans ce que les médias surnomment désormais l'Entreprise Homicides il paraît évident que l'assassin rôde toujours. Sermons directoriaux, regards suspicieux, bruits de couloir, mails revendicatifs amènent le syndicat à s'en mêler pour demander une prime de risque. Mais le risque majeur pour Francesca n'est-il pas de mourir étouffée entre une mère qui ne pense qu'à la marier et un papa-poule à l'envahissante sollicitude ? Drôle, enlevé et mordant.

  • Poche: 247 pages
  • Editeur : Liana Levi (2 juin 2016)
  • Collection : Piccolo
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2867468280
  • ISBN-13: 978-2867468285
  • Dimensions du produit: 18,5 x 1,7 x 12,2 cm

¤ Son avis :

J’avais repéré le livre sur internet, la couverture m’avait fait sourire et le résumé m’avait interpelé. Il ne me fallait rien de plus pour l’acheter.

Les premières pages étaient fluides, j’ai commencé à le lire rapidement, et petit à petit je me suis rendue compte que je n’étais pas dedans. Je lisais quelques pages, je m’arrêtais en me disant « oui … bof »

Le ton est rapidement donné au bout de quelques pages avec le 1er meurtre dans les toilettes des femmes. Je me dis alors que l’histoire et le suspens vont enfin commencer et que le livre va prendre tout son sens et tout son intérêt.

Je suis vite retombée dans mon « oui… bof » à mon grand regret.

Je ne comprends pas le style, ou le non style de l’auteure. Elle passe d’un sujet à l’autre, d’une histoire dans l’histoire à une autre : la vie de Francesca, l’héroïne au bureau, Francesca cherche l’amour, les parents de Francesca, les collègues de Francesca, le syndicat, les meurtres… Et tous ces thèmes s’entremêlent à chaque paragraphe. L’auteure n’attend même pas l’arrivée d’un chapitre pour aborder une autre facette de la vie de son héroïne.

Je suis déconcertée par cette façon de faire. Je suis même consternée. Je referme à plusieurs reprises le roman pour essayer de réfléchir et de comprendre dans quel sens je dois le lire.

Je n’arrive pas à adhérer à « l’humour », enfin ce que moi personnellement je ne qualifierais pas d’humour mais de réflexions inappropriées, censées faire sourire, voire même rire, le lecteur. J’espère que certains d’entre vous auront au moins souri parce que moi, pas du tout.

Francesca qui est donc la narratrice dans ce roman part dans des explications qui n’en finissent pas, et qui pour moi, n’ont ni queue ni tête. Des pages et des pages selon moi de non-sens, parfois même de remarques plus que déplacées sur des généralités de la vie.

Avec ces meurtres je présumais qu’il y aurait une vraie enquête, des indices, des fausses pistes, mais non je suis totalement abasourdie par des détails qui selon moi ne servent absolument à rien, n’apportent rien. Finalement Francesca est à la fois, témoin, victime, enquêtrice, appât, on ne comprend pas grand-chose mais en tous les cas ce que nous savons c’est que sa mère veut qu’elle trouve l’amour et se marie très vite. Une information capitale dans ce roman (j’ironise bien entendu).

J’ai vraiment été confrontée dans ce livre à des situations pour le moins totalement ridicules et sans intérêt. J’ai lu que ce roman devait être adapté au cinéma… ne faites pas ça, ne nous infligez pas ça, ne vous donnez pas cette peine.

Vous l’aurez compris ce livre ne m’a pas convaincu. Libre à vous si vous le souhaitez de tenter l’aventure. Moi pour ma part, je trouve que le dernier mot du roman résume totalement ce que j’en ai pensé « pathétique » et oui je vous assure c’est bien le tout dernier mot de ce roman… à bon entendeur….

¤ Extrait:


" (...) cauchemar. Il y a deux nuits j'ai rêvé que je mourais écrasée par un gigantesque fichier Excel qui me tombait dessus avec la puissance d'une presse. (...) Je dois vraiment avoir besoin de vacances pour oublier ces derniers mois."

Partager cet article

Repost 0

Le Livre sur la place 2016

Publié le par __Troubles__

Le Livre sur la place 2016

Comme vous le savez sans doute, du 9 au 11 septembre aura lieu la 38ème édition du Livre Sur La Place à Nancy ! Il s'agit du 1er salon de la rentrée littéraire et nombreux y sont les visiteurs !

Comme chaque année le programme a été divulgué tardivement et j'en ai pris connaissance ce soir. D'habitude je ne sais plus où donner de la tête, me disant que je vais devoir emmener beaucoup de livres afin de me les faire dédicacer, malheureusement cette année il n'y aura pas beaucoup d'auteurs chers à mon cœur. Cependant, j'aurai au moins la chance d' y voir Jean-Paul Didierlaurent et Stan Silas, je suis un peu déçue sachant qu'il s'agit de la dernière édition avant que nous quittions la région...

J'espère tout de même pouvoir découvrir de nouveau auteurs !

Et vous, est-ce que vous allez vous y rendre ?


Vous trouverez le programme complet ICI

Partager cet article

Repost 0

Théa pour l'éternité de Florence Hinckel by Right Under The Blog

Publié le par __Troubles__

Théa pour l'éternité de Florence Hinckel by Right Under The Blog

¤ Présentation :

Théa est secrètement amoureuse de Théo, son voisin et meilleur ami d'enfance, qui lui préfère la pom-pom girl du lycée.
Théa vit seule avec sa mère, une ancienne présentatrice de télévision obnubilée par le souci de paraître jeune.
Théa a l'impression que le temps passe trop vite et que les promesses de l'enfance sont déjà loin.
Alors, quand le professeur Jones lui propose d'être le plus jeune cobaye d'un programme visant à stopper le vieillissement, Théa se dit que c'est une chance unique qui s'offre à elle.

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Syros Jeunesse (23 août 2012)
  • Collection : Soon
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2748512235
  • ISBN-13: 978-2748512236
  • Dimensions du produit: 14,2 x 1,8 x 21,1 cm

¤ Biographie de l'auteure :

Florence Hinckel est née en 1973. Elle a publié de nombreux romans jeunesse chez Syros, Gallimard Jeunesse, Nathan, Rageot, Talents Hauts, Sarbacane... Pour enfants ou adolescents, elle aime explorer tous les genres, avec depuis peu une affection particulière pour le roman d'anticipation.
On peut retrouver toute son actualité ici : http://florencehinckel.com

¤ L'avis de Right Under The Blog :

Théa nous raconte son histoire... 16 ans, lycéenne, un ami d’enfance, Théo (dont elle est amoureuse) et une super copine, Zoé. En apparence elle a tout ce que les jeunes de son âge ont, seul point d’ombre à son tableau : elle ne sait pas se décider, elle ne sait pas exprimer ce qu’elle souhaite vraiment. Sa rencontre avec le scientifique Baptiste Jones changera à jamais sa vie. Il lui propose de participer à une expérimentation unique et secrète : suivre un traitement qui arrêtera son vieillissement. Si Théa accepte, elle aura à jamais 16 ans. Poussée par une mère totalement obsédée par l’apparence : la jeunesse, la peur de vieillir, elle se lance corps et âme dans l’aventure.

Au 1er abord on se dit en lisant les premières pages que c’est un roman tout ce qu’il y a de plus banale, un roman jeunesse qui parle d’une jeune fille de 16 ans, un peu perdue, amoureuse de son meilleur ami… mais plus on avance dans la lecture plus on se rend compte que ce roman va bien au-delà d’une simple histoire d’adolescente paumée. On refuse de lâcher le livre.

Ne plus jamais vieillir, rester bloquer à notre âge actuel. Théa a 16 ans mais tous les lecteurs peuvent en lisant ce roman se poser cette question pour eux et se dire « et si j’arrêtais de vieillir maintenant, si mon âge restait figé…. Mais celui des gens autour, que se passerait-il ?»

Le point important est là, Théa euphorique, libre, délurée, incontrôlable, elle a 16 ans…. Elle a 16 ans pour toujours elle respire la joie de vivre, elle se découvre une confiance en elle qu’elle ne se connaissait pas ! Mais plus vous allez tourner les pages plus vous allez comprendre que ce n’est pas aussi fantastique que cela y paraît. Les gens qu’elle aime, ses proches, ses ami(e)s, vont tous vieillir mais pas elle.

L’éternité mais à quel prix, Théa a-t-elle réellement mesuré les risques et les conséquences du choix qu’elle a fait ? Comment accepter la vie éternelle quand cela signifie la mort des siens, la mort des autres… de tous les autres ?!

C'est un roman que je qualifierais d’intemporel, il questionne le lecteur sur les angoisses de notre société : la peur de vieillir, avoir recours à tous les moyens mêmes les plus fous, mêmes les plus onéreux pour ne pas se voir vieillir, pour rester jeune… en apparence. Et si un jour on pouvait réellement arrêter le vieillissement et pas seulement le ralentir ? Que deviendrait notre société ?

Le roman est extrêmement bien écrit, l’auteure a su par le biais d’un roman qui peut semblait léger aux premières pages, aborder un sujet d’actualité bien délicat.

J’espère que ce roman marquera celles et ceux qui l’ont lu, et j’espère que bien d’autres encore prendront le temps de l’ouvrir et de le lire jusqu’au dernier mot. Rester jeune, ne pas vieillir, ne pas mourir mais voir autour de soi des êtres chers s’éteindre… Théa a choisi.

Je tiens également avant de refermer cet article à souligner la beauté de la couverture : un choix très judicieux, qui représente parfaitement bien le contenu du livre. Une rose noire, une goutte de sang… En réalité, la rose est d'une couleur rouge très foncée, elle donne l'illusion d'un velours car la rose noire n’existe pas réellement, ses reflets, selon l'éclairage, peuvent donner l'impression que la rose est noire. Elle est le symbole d’une passion fatale. En effet, en symbolique des fleurs, la Black Baccara peut signifier : « Mon amour perdurera jusque dans la mort »… à méditer !

Extrait:

« – Tu veux dire que… que toi tu choisirais de ne pas prendre le traitement ?
– Bien sûr, Théa ! Bien sûr que je refuserais de prendre cette saloperie ! Qu’est-ce que tu crois ? Qu’est-ce qui donne de la beauté aux choses ? C’est le fait qu’elles changent et qu’elles meurent, Théa, c’est parce qu’elles meurent qu’elles sont belles ! Pourquoi tu crois que je fais de la photo ? Pour saisir des instants qui ne reviendront jamais, et c’est ce que j’aime. Fixer ces choses-là, furtives, mais les fixer sur une image, pas en vrai. Sinon, quel intérêt ?
»

Partager cet article

Repost 0

L'exception d'Audur Ava Olafsdottir

Publié le par __Troubles__

L'exception d'Audur Ava Olafsdottir

¤ De quoi ça parle ?

Dans le vacarme d'un réveillon de nouvel an, Maria n'entend pas ce que Floki, son mari, lui annonce : il la quitte pour son collègue, spécialiste comme lui de la théorie du chaos. Heureusement, dans la nuit de l'hiver polaire de Reykjavik, Perla est là, charitable voisine d'à peine un mètre vingt, co-auteur de romans policiers et conseillère conjugale, qui surgit à tout moment de son appartement de l'entresol pour secourir fort à propos la belle délaissée...

  • Poche: 288 pages
  • Editeur : Points (11 février 2016)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757851144
  • ISBN-13: 978-2757851142
  • Dimensions du produit: 17,7 x 1,6 x 10,8 cm

¤ Ce que j'en ai pensé :

J'ai reçu ce roman dans le cadre des #LundisPoints sur Twitter et je remercie donc les Editions Points pour l'envoi !

Pour être franche, je ne sais pas si j'aurai acheté ce roman de mon propre chef dans d'autres circonstances puisqu'à part la couverture, je n'étais pas franchement convaincue que cela puisse me plaire. Malheureusement ma lecture a confirmée mes craintes... Je me suis ennuyée, l'histoire aurait pu être intéressante mais pour moi le récit stagnait, même la construction du roman en courts chapitres n'a pas rendu la lecture plus légère ou facile. Je n'ai à aucun moment ressenti un semblant de sympathie pour les personnages, bref j'ai vécu une épreuve.

J'aime assez la littérature des pays scandinave, et je testais pour la première fois un roman islandais, mon expérience ne me donne pas très envie de réitérer l'expérience de si tôt...

Cependant il n'y a pas que du mauvais dans ce livre, il est original par le traitement des personnages secondaires et pourra plaire aux amateurs de la littérature contemplative.

¤ Si je devais lui mettre une note : 2/5

Publié dans Chroniques de livres

Partager cet article

Repost 0

Le secret du mari par Liane Moriarty by Right Under The Blog

Publié le par __Troubles__

Le secret du mari par Liane Moriarty by Right Under The Blog

¤ Présentation :

Jamais Cecilia n aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n ouvrir qu après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l ouvre et le temps s arrête... À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu elle aime souffriront.
Liane Moriarty brosse un tableau nuancé et émouvant de l amour (marital et familial) et se révèle bien mieux qu un simple auteur de best-sellers : une romancière dont les personnages attachants pourraient être vos amis ou vos voisins, avec leurs qualités et leurs failles.

Découvert par Amy Einhorn, l éditrice américaine de La Couleurs des sentiments, Le secret du mari est un immense succès aux U.S.A : N° 1 sur la liste des best-sellers du New York Times, il figure toujours sur les listes des meilleures ventes deux ans après sa sortie.
Le Secret tient en haleine deux millions de lecteurs dans le monde dont un million aux USA.

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (1 avril 2015)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226317074
  • ISBN-13: 978-2226317070
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,8 x 15,5 cm

¤ Biographie de l'auteure :

Née en 1966, la romancière australienne Liane Moriarty est l auteur de six best-sellers dont Le Secret du mari, son premier roman publié en français.

¤ L'avis de Right Under The Blog :

Certains vous diront que la couverture et le résumé ne les ont pas interpellés au premier abord, moi ce fut l’inverse. J’ai adoré la couverture pour moi un peu emprunte des années 50 elle m’a tout de suite intéressée, le résumé m’a attrapé et le roman a fait le reste.

Je découvre totalement l’auteure et j’adore. J’ai dans un premier temps eu un peu de mal à m’adapter aux chapitres qui changent en fonction des personnages du roman, mais une fois cette étape passée, j’ai apprécié le déroulement du roman. On ne s’aperçoit pas tout de suite du lien qui existe entre chaque personnage, j’ai trouvé ça très bien amené. J’ai même été surprise de découvrir certains liens.

J’ai beaucoup aimé l’avant-secret et l’après révélation de ce dernier. C’est très intéressant de naviguer entre les avis et les réactions des personnages qui sont plus ou moins liés à ce secret. Certains ont sans doute découvert le secret contenu dans cette lettre avant l’heure, mais moi pas du tout. Naïve, je ne sais pas, mais en tous les cas cette naïveté si vous qualifiez cela comme tel et bien m’a parfaitement convenu dans la lecture et la progression de ce livre.

Malgré les 416 pages (j’ai acheté l’édition grand format Albin Michel) je l’ai dévoré ! J’ai été tout simplement passionnée par cette lecture. Je suis passée par beaucoup d’émotions. Pas de chichis dans les personnages, des personnes simples, qui vivent leur vie, leur quotidien comme tout le monde. Les relations dans les couples sont très bien décrites et très bien analysées par l’auteure. On s’attache à certains personnages, et je me suis même surprise à prendre parti dans certains bouleversements. Comme si mon avis allait compter dans la suite du roman, comme si j’étais parmi les personnages du livre. On se sent tantôt bien, tantôt mal à l’aise.

Ce roman vous invite dans l’intimité de chaque personnage, vous dévoile leurs histoires, leurs vies, leurs secrets, leurs mensonges… venez partager des moments de joies, des moments de peines, ouvrez ce roman, découvrez le secret du mari. Bonne lecture !

¤ Extraits :

« Aussi étrange que cela puisse paraître, plus on connaît quelqu'un, plus ses contours deviennent flous, comme si le temps passé ensemble effaçait ce qui le distingue de vous. »

« Les mille autres chemins que nos vies auraient pu, et peut-être dû, prendre nous restent à jamais inconnus. C’est probablement pour le meilleur. Certains secrets sont faits pour demeurer secrets. Ce n’est pas Pandore qui vous dira le contraire. »

Partager cet article

Repost 0

Point lecture !

Publié le par __Troubles__

Point lecture !

Juste un petit article pour partager avec vous ma nouvelle lecture, Yaak Valley, Montana de Smith Henderson à paraître le 18/08/2016 chez Belfond.

J'en suis à la page 128 sur les 578 que comporte l'édition non corrigée que j'ai reçu.

Un roman assez dense, et pour le moment j'adore !

Publié dans Lecture en cours

Partager cet article

Repost 0